Suivi quantitatif des eaux superficielles

Le suivi quantitatif des eaux superficielles (cours d'eau et plans d'eau) est nécessaire afin de :

  • déterminer le volume et la hauteur ou le débit pour évaluer ou interpréter le potentiel écologique et l'état chimique dans le cadre du contrôle de surveillance ;
  • contribuer aux contrôles opérationnels des eaux de surface portant sur les éléments de qualité hydrologiques ;
  • calculer les flux de polluants entrant dans les plans d'eau, les masses d'eau côtières ou de transition et les masses d'eau frontalières et évaluer les tendances de ces flux.

En outre, les sites de ce réseau doivent permettre de :

  • prévenir, prévoir et suivre les situations de sécheresse et d'inondation ;
  • vérifier le respect des objectifs de quantité fixés par le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux  (SDAGE) ;

Au titre du programme de surveillance des cours d'eau dans la mise en oeuvre du SDAGE et de son programme de mesure , 593 stations sur le bassin assurent actuellement le suivi de l'hydrométrie générale et de l'étiage. Ces stations sont télétransmises en temps réel. 129 stations ont été identifiées comme nécessaires à la gestion et au partage de l'eau des plans territoriaux de gestion de l'eau (PTGE). Certaines stations, non encore opérationnelles, seront intégrées à la programmation de l'Etat, ou des syndicats mixtes de gestion, d'ici 2024.

Les données descriptives des stations et les données hydrométriques correspondantes sont conservées dans la banque hydro pour les cours d’eau : https://www.hydro.eaufrance.fr/. Les données en temps réels sont consultables, avec une profondeur de 15 jour sur le site du bassin Rhône-Méditerranée.

Publié le 20/09/2022